La chronique des marchés de Vontobel au 12 juin

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

2 minutes de lecture

Dow -0,05%, S&P 500 -0,03%, Nasdaq -0,01%, Russell 2000 -0,29%, SOX +0,29%, Eurostoxx +0,43%, SMI +0,89%.

Après un démarrage positif, Wall-Street ralentit l’allure pour terminer la journée légèrement dans le rouge. Après 6 séances de hausse consécutives pour le Dow Jones, les investisseurs optent pour la prudence, en attendant de savoir si la rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping aura bien lieu fin juin au sommet du G20 d’Osaka. Le président américain a menacé d’imposer des taxes supplémentaires à la Chine si son homologue chinois se dérobe. Selon Wilbur Ross, le secrétaire américain au commerce,  il n’y aura pas de sommet sino-américain à l’issu du G20. Cette déclaration contribue à ralentir la progression des indices, qui sont en manque de nouvelles fraîches justifiant une poursuite de la hausse de la semaine passée. Les attentes croissantes de baisse de taux par la Fed et les mesures prises par Pékin pour stimuler son économie ne suffisent pas, Wall-Street est au point mort. Les craintes pour la croissance, notamment après des chiffres de l’emploi décevants en mai (seulement 75k créations d’emplois) ont fait plonger les taux d’intérêts aux Etats-Unis la semaine dernière et fait s’envoler les attentes de baisses de taux de la Fed pour cette année. Selon l’outil FedWatch de CME Group, basé sur les contrat à terme sur les «fed funds», les marchés tablent désormais sur 2 à 3 baisses d’un quart de point du taux des «fed funds», actuellement fixé à 2,25%-2,50%.

Dans un entretien à la chaîne CNBC et une nouvelle série de tweets rageurs, le président américain s’est plaint du niveau élevé des taux de la Fed, et a regretté d’être désavantagé par rapport à son homologue chinois, qui dicte sa volonté à sa banque centrale.

Enfonçant le clou, Trump a ensuite tweeté hier, en commentant les derniers chiffres de l’inflation, que «les Etats-Unis ont une inflation très basse, une belle chose!». Et d’ajouter que «le taux d’intérêt de la Fed est bien trop élevé, ce qui s’ajoute à un resserrement quantitatif ridicule». Le billet vert se stabilise après des critiques de Donald Trump, qui juge l’euro et d’autres devises sous-évaluées face au dollar. L’euro 0,15% à 1,1330 dollar, proche de son plus haut niveau depuis le mois de mars.

La volatilité fait du surplace, l’indice VIX à 15,99, le pétrole rend un peu de terrain, le WTI Light Crude à 52,24 dollars le baril, l’or reste demandé à 1331 dollars l’once et le rendement de l’emprunt US à 10 ans baisse encore un peu, à 2,12%.

Facebook progresse de 1,8% après que  Moffett Nathanson a rehaussé sa recommandation sur la valeur à «Buy», faisant abstraction des récentes craintes sur la croissance. Facebook doit lancer par ailleurs à l’automne de nouvelles versions de ses écrans connectés Portal. Amazon (AMZN +0,16%) désormais ‘marque la plus puissante au monde’ selon le palmarès établi par le cabinet Kantar (devant Google et Apple), serait sur le point de fermer son activité de livraisons de repas commandés en ligne (Amazon Restaurants) aux Etats-Unis indique le Wall Street Journal. On ne trouve plus guère de constructeur automobile dans le classement de Kantar…le top ten: Amazon, Apple, Google, Microsoft, Visa, Facebook, Alibaba, Tencent, McDonald’s et AT&T.

Cette nuit et ce matin en Asie, les indices traitent tous en recul, à l’exception de Taiwan qui se maintient à l’équilibre. Grosse pression à Hong-Kong, l’indice Hang Seng abandonnant 2%, pénalisé surtout par les valeurs de l’immobilier et de l’énergie. Les indices européens ouvrent en recul d’environ un demi pourcent alors que le future SPX rend 7 points. Au registre des sociétés, LafargeHolcim recule de 3% après l’annonce que Thomas Schmidheiny a réduit sa participation de 10,9% à 7,2%.

Le patron de la BCE, Mario Draghi, prononcera un discours à 10h15 lors d’un événement organisé par l’institution dans son fief de Francfort. Aux États-Unis, les chiffres de l’inflation de mai seront dévoilés à 14h30, avant à 16h30 la publication des stocks pétroliers hebdomadaires. Ce matin, l’inflation chinoise est ressortie conforme aux anticipations des économistes, sur un record de 15 mois à 2,7% sur un an.