La chronique des marchés de Vontobel au 11 novembre

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

4 minutes de lecture

Nasdaq +0,48%, SPX +0,26%, Dow +0,02%, Russell +0,31%, SOX +0,53%, Eurostoxx -0,19%, SMI -0,17%.

Wall Street termine sa semaine en fanfare, en mode «même pas peur!». Le marché prête vaguement attention aux propos de Donald Trump, qui indique que les négociations commerciales avec la Chine se déroulent «très bien» et que Pékin veut un accord «bien plus» que lui. Mais le président qualifie «d’incorrects» les rapports sur sa volonté de réduire les tarifs douaniers et avertit qu’il n’y aura pas de pacte du tout à moins que ce ne soit le «bon». On le voit bien, le sentiment actuel du marché est détendu comme rarement. Et cela profite notamment aux indices S&P500 (SPX), Nasdaq100 (NDX) et Dow Jones qui se hissent tous trois à de nouveaux niveaux records à la cloche. Sur la semaine le SPX progresse de 0,85%, le Dow de 1,22% et le NDX de 1,16%. Le secteur de la santé mène le bal alors que l’énergie manque de vigueur. La volatilité recule encore, l’indice VIX en baisse de 5,1% à 12,07. Les volumes d’échanges reculent quelque peu. La saison des résultats de sociétés touche à sa fin. À ce jour 446 firmes de l’indice S&P500 ont publié leurs résultats du troisième trimestre avec 58,3% de surprises positives sur la partie des revenus et 78% sur le front des bénéfices, est-il besoin d’ajouter que cela est excellent? Mais c’est donc quasiment du passé et les rachats d’actions propres vont donc pouvoir recommencer, ce qui relève de la quasi folie au vu des valorisations actuelles. Cela dit si le marché des actions s’embarrassait de rationalité, ça se saurait…Le marché obligataire reste en retrait quant à lui, le rendement de l’emprunt US à 10 ans est à 1,94%. Il sera fermé aujourd’hui. C’est l’armistice et de nombreux pays ont congé, les bourses en revanche ne s’arrêtent pas. Le pétrole reste stable, le baril de WTI Light Crude à 56,65 dollars le baril ce matin. Notez que l’Iran annonce la découverte d’un énorme gisement d’or noir, qui devrait augmenter ses réserves d’un tiers. Voilà une nouvelle qui a dû mettre qui vous savez de bonne humeur. L’or est au coin, l’once traite à 1465 dollars et attend patiemment le prochain retour de la peur…

L’indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains de l’Université du Michigan est ressorti légèrement meilleur que prévu, à 95,7 contre 95 de consensus, pour atteindre un plus haut depuis 4 mois. Il était de 95,5 à la fin du mois d’octobre (lecture révisée initialement estimée à 96). L’indice de confiance s’améliore donc très légèrement avec les espoirs économiques et commerciaux. «Bien que les consommateurs soient devenus un peu plus prudents, ils ne voient aucune raison d’engager des restrictions (de consommation) susceptibles de provoquer une récession», résume Richard Curtin, le chef économiste en charge de cette enquête bimensuelle.

Lors de la «fête des célibataires», les consommateurs chinois ont dépensé 1 milliard de dollars US en 68 secondes sur Alibaba et 23 milliards de dollars en neuf heures. Boeing chercherait des moyens de reprendre les livraisons de 737MAX avant la fin de l’année, entre le moment où la FAA aura redonné sa certification et celui où l’agence validera la formation à dispenser aux pilotes. Une enquête a été ouverte aux Etats-Unis sur la carte de paiements d’Apple et Goldman Sachs, après qu’un couple d’utilisateurs a découvert que l’intelligence artificelle propose à Monsieur une capacité de crédit largement supérieure à celle de Madame. Le coup d’envoi de l’entrée en bourse de Saudi Aramco sera donné le 17 novembre.

Cette semaine le secteur TMT (Telecom, Media, Tech) sera sous les feux de la rampe avec de nombreuses publications de résultats dont notamment Samsung Elec (005930 KS), Cisco (CSCO), NVIDIA (NVDA), Vodafone (VOD LN), SK Hynix (000660 KS), Applied Material (AMAT) et Infineon (IFX GR). Dans le secteur de la consommation, Wal Mart publiera ses chiffres. Les principales statistiques économiques aux Etats-Unis se concentreront sur le consommateur avec, entre autres, les ventes au détail. Le patron de la Fed, Jerome Powell, donnera un discours à Capitol Hill mercredi et on se réjouit d’entendre les propos du président des Etats-Unis sur l’économie US, demain devant les honorables membres du Economic Club of New York. Mercredi le comité «US House Intelligence» tient sa première audition publique dans le cadre de la procédure de destitution du président Trump. À noter que l’on apprend que son «acting chief of staff», son présumé conseiller le plus proche donc, vient de porter plainte contre lui car Donald Trump lui interdit d’aller témoigner. C’est un peu ballot car ce même chef de cabinet avait benoitement indiqué il y a quelques jours que Donald Trump avait bel et bien suspendu une aide à l’Ukraine pour faire plier le président de ce pays. Et comme c’est précisément cela que le comité cherche à démontrer, on peut comprendre que Trump ait réagi. Donc Mick Mulvaney porte plainte contre son patron (enfin son presque patron, il est acting chief of staff ce qui indique qu’il n’a jamais été officiellement confirmé…) afin de ne pas être accusé d’obstruction par la justice américaine tout en sachant parfaitement que cette dernière est si lente que, le jour où elle rendra sa décision quant à cette plainte, le dossier sera clos depuis longtemps, CQFD… Jeudi la production industrielle en Chine au mois d’octobre sera publiée. Au Royaume Uni nous suivrons le PIB, l’indice des prix à la consommation et les chiffres de l’emploi. En Allemagne l’indice ZEW du climat des affaires et le PIB seront publiés et la Zone Euro annoncera son taux de chômage.

Parmi les annonces importantes d’aujourd’hui figurent la production industrielle italienne (10h00) et la première estimation du PIB britannique du deuxième trimestre (10h30).

Cette nuit et ce matin en Asie, les indices tanguent. Tokyo s’en sort bien en reculant de 0,26% à la cloche, le dollar / yen traite à 108,95 soit très près de sa moyenne mobile à 200 jours à nouveau. La saison des résultats de sociétés se termine et n’a pas été bonne. Nintendo est à suivre, le titre clôture à l’équilibre et fait l’objet d’un relèvement de recommandation chez CLSA (Crédit Lyonnais Securities Asia), une des maisons de référence en Asie, qui voit désormais le titre à JPY 56’000, prix de clôture JPY 41’960. CLSA cite notamment des signaux d’une demande forte pour les produits de Nintendo. Shanghai recule de 1,83% après la publication d’indices des prix à la consommation et surtout à la production inférieurs aux attentes. Séoul recule de 0,61% mais c’est surtout à Hong Kong que l’inquiétude gagne les intervenants, l’indice Hang Seng reculant de 2,7% alors que les manifestations dégénèrent. La police a tué un manifestant ce matin, certaine lignes de métro sont suspendues, les manifestants bloquant les voies et dégradant des rames. Des commerces sont vandalisés et un poste de police a même été attaqué au cocktail molotov. Certaines banques restent fermées et les universités n’ouvrent pas, le chaos semble s’installer à Hong Kong. En Europe les places boursières ouvrent autour de l’équilibre alors que le future SPX perd 8 points.

Il est toujours temps de couvrir un portefeuille exposé aux actions via l’achat de puts, la volatilité est si basse.

Dans un tout autre registre, La Bourse de Londres et huit autres places financières européennes ont reçu une lettre de l’association des banquiers d’affaires de la City, qui gère 7,7 trillions de livres sterling, lui demandant de réduire les heures d’ouverture des bourses européennes de 90 minutes et de traiter désormais de 10h à 17h heures de Genève, ceci afin d’attirer plus de femmes et de pères vers cette activité stressante. De plus, l’association démontre avec une étude scientifique que moins de testostérone dans les salles de marché permettrait de réduire les risques de nouvelles bulles spéculatives. Rappelons que la journée européenne de trading dure actuellement 8,5 heures alors qu’à Wall Street elle est de 6,5 heures… Londres est une place à part en ce sens que les traders doivent arriver très tôt au bureau, du fait du décalage horaire d’une heure, bien souvent vers les 5 ou 6 heures du matin, sachant que bon nombre d’entre eux ont une longue route à effectuer pour se rendre à leur travail. Et donc actuellement, à la City on compte une grande majorité de jeunes loups, de testostérone donc…