La chronique des marchés de Vontobel au 11 juillet

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

2 minutes de lecture

Nasdaq +0,75%, SPX +0,45%, Dow +0,29%, Russell +0,16%, SOX +0,70%, Eurostoxx -0,23%, SMI -0,24%.

Wall-Street ronronne de plaisir à l’écoute des propos de Jerome Powell, le patron de la Fed, qui ouvre clairement la voie à une baisse de taux le 31 juillet, voire à une baisse supplémentaire plus tard dans l’année. Tout tient dans une seule phrase: «les incertitudes observées depuis la réunion de la Fed en juin continuent d’assombrir les perspectives». Et voilà, il n’en fallait pas plus pour relancer la machine de l’appétit au risque. Les Fed Funds prévoient désormais 100% de probabilités d’une baisse de taux à la fin du mois, 71,4% de probabilité pour une réduction d'un quart de point et 28,6% pour une réduction d'un demi-point. Le dollar recule logiquement, la paire eur/usd à 1,1270, les rendements obligataires repartent vers le sud, le 10 ans US passe de 2,10% à 2,04% et les indices américains d’actions décollent. Le S&P500 (SPX) se hisse au-dessus des 3000 points en séance pour la première fois de son histoire, pour revenir en-dessous à la cloche (2993,07). Le secteur de la tech se porte bien et permet au Nasdaq d’établir un record absolu en clôture. Les constructeurs immobiliers savourent l’annonce de Jay Powell, les médias profitent de Comcast (CMCSA +1,88%) qui est ajoutée par Goldman Sachs à sa «conviction buy list», les banques boudent, des taux d’intérêts en baisse c’est une sorte de cauchemar pour elles. La volatilité recule, l’indice VIX en baisse de 7,5% à 13,03, le pétrole décolle, propulsé par les inventaires hebdomadaires qui fondent comme neige au soleil, le WTI Light Crude à 60,74 dollars le baril. Plutôt étrangement, l’or bondit. L’once passe de 1392 dollars à 1423 dollars. Certes, un billet vert en recul représente un support pour les matières premières mais on peut s’autoriser à penser que les intervenants font exactement la même chose qu’au G20: ils restent investis dans les actions mais ne sont pas dupes et veulent se couvrir. Le prochain niveau à suivre sur l’or est 1439,21 soit le plus haut du 25 juin.

En Europe, les indices commencent par célébrer le discours du patron de la Fed pour finalement repasser en territoire négatif. Les résultats de sociétés vont commencer à tomber, l’état général de l’économie du vieux continent inquiète de plus en plus, les investisseurs semblent vouloir se détournent progressivement de cette région.

Les données finales sur l'inflation de juin sont au programme en Allemagne et en France. Aux Etats-Unis, les données hebdomadaires sur l'emploi et l'inflation de juin sont attendues à 14h30, avant la poursuite de l'audition de Jerome Powell par le Congrès (à partir de 16h00). Notez aussi la publication à 13h30 des minutes de la dernière réunion de la BCE.

Le président de la Fed, Jerome Powell, adopte une rhétorique très négative vis-à-vis de la Libra de Facebook. Les autorités américaines enquêtent sur le rôle de la Deutsche Bank dans l'affaire 1MDB, selon le Wall Street Journal. Les Etats-Unis ont ouvert une enquête contre la France après la décision d'instaurer une taxe GAFA, faisant redouter des mesures de rétorsion sur certains produits. Swiss Re reporte l'introduction en bourse de sa filiale britannique d'assurance vie, ReAssure, faute d'un engouement suffisant des investisseurs. Moody's a confirmé mercredi la note «Ba1» de la dette de Telecom Italia, mais a abaissé sa perspective de «stable» à «négative». Le patron de Ryanair interpelle sur les fortes perturbations à craindre dans le secteur britannique du transport aérien en cas de Brexit sans accord. McAfee songe à revenir en bourse pour une valorisation de quelque 5 milliards de dollars.

Barry Callebaut annonce une accélération spectaculaire de sa croissance au troisième trimestre, principalement portée par sa division cacao. Les objectitfs sont confirmés, le titre en hausse de 1,4%. Notre recherche dégrade Sika après la bonne performance du titre, qui recule de 4,5%.

Cette nuit et ce matin en Asie, les indices célèbrent la Fed, le Nikkei avance de 0,51% à  la cloche alors que Shanghai traite à l’équilibre. Les indices européens ouvrent en légère hausse alors que le future SPX progresse de 4 points et teste le niveau de 3000 points à nouveau. Deutsche Bank continue de souffrir, le titre recule de 0,9% ce matin. Le département américain de la justice (DoJ) enquête sur elle dans le cadre de l’affaire 1MDB, afin de déterminer si la banque a violé les lois contre le blanchiment et la corruption.