La chronique des marchés de Vontobel au 11 février

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

2 minutes de lecture

Nasdaq +0,14%, SPX +0,07%, Dow -0,25%, Russell -0,07%. SOX -0,11%, Eurostoxx -0,48%, SMI -0,36%.

 

Wall-Street clôture sa séance de vendredi autour de l’équilibre, dans une journée pauvre en nouvelles. Et comme bien souvent, c’est l’analyse technique qui prend le dessus dans ce contexte. L’indice S&P500 (SPX) traite dans de faibles volumes mais termine la session au plus haut du jour, récupère le niveau de 2700 points ainsi que sa moyenne mobile à 100 jours. Le SPX se trouve à 35 points de sa 200 jours (2742). Ces deux moyennes vont peut-être jouer le rôle d’arbitres cette semaine. Sur les cinq dernières sessions, le SPX progresse de 0,05%, Le Nasdaq Composite de 0,47%, l’Eurostoxx recule de 1,12% et le SMI gagne 0,08%. A noter le Dax allemand qui perd 2,45% sur la semaine...La volatilité rend un peu de terrain vendredi, le VIX à 15,72, le rendement de l’emprunt US à 10 ans recule à 2,63%, il se situait juste en-dessous de 2,70% lundi passé. L’or reste en embuscade à 1310 dollars par once et aura probablement de la peine à aller plus haut tant que le dollar reste fort, le dollar index DXY ayant gagné 1,2% la semaine passée et traitant à 96,70 ce matin. La paire euro/dollar à 1,1320. A noter que le franc suisse a vécu un «flash krash» à l’ouverture de l’Asie ce lundi, la paire euro/suisse passant de 1,1325 à 1,1423 en quelques secondes, avant de revenir à son niveau de départ. Ce phénomène est probablement dû à la très faible liquidité du moment, les Japonais étant absents. Le pétrole est relativement stable, le WTI Light Crude à 52,20 dollars le baril.

Ce matin en Asie, les bourses chinoises sont de retour du Nouvel An avec Hong-Kong qui progresse de 0,64% et Shanghai qui grimpe de 1,36%. Tokyo est fermée. Les marchés européens ouvrent en hausse d’environ un demi pourcent.

Les dossiers de la semaine ne sont pas nouveaux. On continuera de scruter la santé de l’économie mondiale, les discussions sur le commerce entre Pékin et Washington vont se poursuivre, rappelons que la trêve se termine le premier mars et que le président des Etats-Unis a indiqué récemment qu’il implémenterait ses tarifs si aucun accord n’a été conclu d’ici là. Donald Trump a inquiété les marchés la semaine en déclarant qu’il ne rencontrerait pas le président Xi avant l’expiration du délai, sachant qu’il ne souhaite pas finaliser un accord sans rencontre au plus haut niveau…Les résultats de sociétés vont continuer de tomber. A ce jour, 333 entreprises du S&P500 ont rapporté 71% de surprises positives sur la partie bénéfices, 26% de déceptions et 3% de résultats en ligne avec les attentes. Les principaux noms que nous suivrons cette semaine sont: Coca-Cola (KO), Cisco (CSCO), PepsiCo (PEP), NVIDIA Corp (NVDA), Duke Energy (DUK), CME Group (CME), Baidu Inc (BIDU), Kraft Heinz (KHC), Deere (DE), Occidental (OXY), Zoetis Inc (ZTS), Waste Mgmt (WM), Applied Material (AMAT), AIG (AIG) et Activision (ATVI).

Au registre des statistiques économiques, le rapport sur les prix à la consommation aux Etats-Unis tombera mercredi, les ventes au détail jeudi et la production industrielle vendredi. Nous aurons par ailleurs droit à des discours de gouverneurs de la Fed: Mester, George, au PIB et aux ventes au détail en Grande-Bretagne. La décisions de la banque centrale de Suède (Riskbank) est attendue, le Vice-Président des Etats-Unis Mike Pence et le Secrétaire d’Etat Pompeo seront à Munich et l’OPEP publiera son rapport mensuel sur le pétrole.

Attention à une nouvelle fermeture éventuelle du gouvernement US, Donald Trump et le Congrès ayant jusqu’à vendredi pour finaliser un nouveau budget.

Nestlé, Novartis et Roche ouvrent en hausse, c’est bien parti pour le SMI. En Europe les secteurs les plus recherchés sont l’énergie et les industrielles. Le sentiment général semble bon en ce lundi matin, peut-être un peu aidé par un article du Wall-Street Journal indiquant que de nombreux indicateurs techniques ont envoyé des signaux positifs quant à la santé du marché des actions, ce qui pourrait encourager les investisseurs indécis en ce début d’année 2019 toujours volatil.