Hong Kong plie, Shanghai résiste, le commerce inquiète

AWP

1 minutes de lecture

L’indice Hang Seng termine sur une baisse de 0,57% à 27’235,71 points.

La Bourse de Hong Kong a trébuché mercredi, plombée par l’aggravation des tensions entre la Chine et les Etats-Unis, tandis que Shanghai résistait, à la faveur d’une envolée des entreprises de terres rares - objet d’un nouveau bras de fer transpacifique.

A la Bourse de Hong Kong, l’indice Hang Seng a terminé sur une baisse de 0,57% à 27’235,71 points.

En revanche, en Chine continentale, l’indice composite de la Bourse de Shanghai a terminé en hausse de 0,16% à 2’914,70 points, comblant ses pertes du début de séance, tandis que la Bourse de Shenzhen est restée quasi-stable à 1’541,66 points.

«Les marchés chinois restent sous pression, et ne trouvent aucune bonne raison de rebondir, à l’heure où les relations commerciales sino-américaines continuent d’être nimbées d’incertitudes», commente Zhang Gang, stratégiste du courtier Central China Securities.

Dans le collimateur de Washington, le géant chinois des télécoms Huawei a ainsi annoncé mercredi saisir la justice américaine, tandis que Pékin menace désormais ouvertement de réduire ses exportations de terres rares, des métaux vitaux pour l’industrie des Etats-Unis.

Pour les économistes, une escalade des représailles douanières entre les pays devrait par ailleurs peser sur la consommation et l’activité des deux puissances --de quoi plomber aussi les titres d’entreprises chinoises tournées vers le marché intérieur et dépendant peu d’exportations.

Signe du désarroi des investisseurs, le mastodonte technologique Tencent, poids lourd de la cote à Hong Kong, a abandonné 1,11% à 322,00 dollars hongkongais, tandis que l’opérateur de télécoms China Telecoms perdait 0,52% à 3,84 dollars.

En Chine continentale, les volumes d’échanges sont restés «relativement limités, les investisseurs conservant une attitude attentiste», souligne M. Zhang, tout en notant un sursaut des valeurs financières, à l’image de China Life Insurance (+4,82% à 26,95 yuans).

Surtout, les entreprises exploitant des terres rares se sont envolées: China Northern Rare Earth Group High-Tech a bondi de 8,68% à 13,52 yuans, tandis que China Minmetals Rare Earth engrangeait 10% à 17,38 yuans.

Face à Trump, les autorités chinoises menacent de réduire les exportations chinoises de terres rares vers les Etats-Unis, les privant donc partiellement d’une ressource cruciale pour les hautes technologies. La Chine assure plus de 90% de la production mondiale de cet ensemble de 17 métaux, que l’on trouve dans les smartphones, écrans plasma, véhicules électriques ou encore dans l’armement.

Témoin cependant d’échanges volatils et nerveux, le mastodonte mondial des spiritueux Kweichow Moutai a gagné 2,69% à 911,91 yuans, alors même que son rival Jiangsu Yanghe Brewery perdait 0,62% à 116,77 yuans.