Hong Kong et Shanghai trébuchent

AWP

1 minutes de lecture

L’indice Hang Seng a lâché 1,87%, soit 531,21 points. Shanghai a terminé sur un repli de 1,37% et Shenzhen s'est replieé de 0,67%.

Les Bourses de Hong Kong et Shanghai ont nettement trébuché vendredi, alors que persiste l’incertitude sur l’issue des pourparlers commerciaux sino-américains après de nouvelles discussions à Pékin, et à la suite d’indicateurs chinois moroses traduisant l’essoufflement économique du pays.

L’indice composite Hang Seng de la Bourse de Hong Kong a lâché 1,87%, s’établissant à 27.900,84 points.

En Chine continentale, l’indice composite de la Bourse de Shanghai a terminé sur un repli de 1,37% à 2.682,39 points. La Bourse de Shenzhen, elle, a vu son indice de référence se replier de 0,67%, à 1.389,47 points.

Après deux jours de discussions, les négociateurs chinois et américains se sont séparés vendredi à Pékin sur une note d’optimisme, disant travailler ardemment à chercher un terrain d’entente pour résoudre la guerre commerciale des deux puissances.

Cela a suffi à faire grimper les titres de groupes agricoles chinois, très affectés par les représailles douanières.

Mais, dans l’ensemble, les acteurs de marché sont restés de marbre: aucune avancée concrète n’a été dévoilée, à deux semaines de l’expiration d’une trêve dans le conflit douanier. Faute d’accord au 1er mars, Washington prévoit d’imposer de nouveaux tarifs punitifs.

Et selon des informations de presse, même si un report de l’ultimatum est envisagé par l’administration Trump, les discussions restent bloquées sur plusieurs dossier cruciaux.

La publication, vendredi, d’un nouveau ralentissement drastique de l’inflation chinoise en janvier, avec une progression quasi nulle des prix à la production, a encore assombri l’humeur des investisseurs: c’est un signe supplémentaire de l’effritement de la demande et de l’essoufflement de l’économie du géant asiatique.

Enfin, les places chinoises ont suivi les baisses enregistrées la veille à Wall Street, après l’annonce d’un très fort repli des ventes de détail aux Etats-Unis.

«Le marché est miné par des facteurs intérieurs et extérieurs de court-terme, mais cela ne devrait pas inverser la direction» nettement haussière des dernières semaines, souligne l’analyste Zhang Gang, du courtier Central China Securities.

Après leur effondrement spectaculaire en 2018 et «une période de fluctuations» début 2019, les Bourses chinoises devraient à nouveau se renforcer, estime-t-il.

En attendant ce providentiel rebond, vendredi à Hong Kong, les titres des poids lourds de la cote ont souffert de concert, à l’image du géant technologique Tencent (-2,3% à 333,80 dollars hongkongais) et du constructeur automobile Geely (-5,28% à 14 dollars).

Les valeurs financières ont également nettement reculé, HSBC abandonnant 1,26% à 66,35 dollars et ICBC 2,35% à 5,82 dollars.

Même déconfiture pour les assureurs cotés en Chine continentale, à l’instar de Ping An (-2,84% à 63,25 yuans) et China Life (-2,94% à 22,46 yuans). Les constructeurs automobiles ont lourdement trébuché, SAIC Motor perdant 4,96% à 26,23 yuans et BYD 3,82% à 51,67 yuans.

Parmi les rares groupes tirant leur épingle du marché, figuraient des groupes liés à l’agriculture ou à l’élevage: Chuying Agro-pastoral a enregistré la hausse maximale de 10% à 1,94 yuan, tandis que le fabricant de produits à élevage et substances vétérinaires Jiangxi Zhengbang a pris 9,18% à 7,97 yuans.