Hong Kong chute alors que l’île est secouée par des manifestations

AWP

1 minutes de lecture

Le Hang Seng a abandonné 1,73%. Shanghai a perdu 0,56% et Shenzhen a cédé 0,64%.

La Bourse de Hong Kong a chuté de près de 2% mercredi alors que le centre de l’île est secoué par les manifestations contre un projet de loi controversé visant à autoriser les extraditions vers la Chine.

L’indice hongkongais Hang Seng a abandonné en clôture 1,73% soit 480,88 points, à 27’308,46.

En Chine continentale, l’indice composite de la Bourse de Shanghai a terminé en baisse 0,56%, à 2’909,38 points, tandis que l’indice de référence de la Bourse Shenzhen perdait 0,64% à 1’528,40 points.

«Les récents événements politiques à Hong Kong entament la confiance des investisseurs sur l’avenir du territoire», assure Sam Chi Yung, analyste du courtier Springwaters Financial Securities, cité par l’agence Bloomberg.

De violents affrontements ont opposé mercredi à Hong Kong policiers et manifestants, des dizaines de protestataires descendant dans la rue pour dénoncer le projet du gouvernement local d’autoriser les extraditions vers la Chine populaire.

Une manifestation monstre réunissant des centaines de milliers de personnes avait déjà eu lieu dimanche dans l’ex-colonie britannique, l’une des plus massives depuis la rétrocession du territoire à la Chine en 1997.

Selon ses détracteurs, le projet de loi d’extradition placera la population du territoire --administré de façon largement autonome-- à la merci d’un système judiciaire chinois opaque et politisé par le Parti communiste. Des risques aussi redoutés par la communauté d’affaires, alors que les entreprises bénéficient à Hong Kong d’un régime juridique jugé indépendant et stable.

«L’incertitude sur les politiques locales va semer le trouble parmi les investisseurs, et pèsera sur les opérations boursières. Les investisseurs réfléchiront à rester ou non sur le marché, étant donné les événements locaux» et les développements de la guerre commerciale sino-américaine, a souligné Ronald Wan, de Partners Capital International, cité par Bloomberg.

Dans ce contexte, le géant technologique Tencent, poids lourd de la cote, a chuté mercredi de 2,09% à 337,40 dollars hongkongais, et le fabricant de composants électroniques a décroché de 3,44% à 42,10 dollars.

L’assureur AIA (-2,59% à 75,10 dollars) et l’opérateur de casinos Galaxy Entertainment (-2,49% à 49,00 dollars) ont aussi plongé, tandis que les mastodontes énergétiques PetroChina (-1,61% à 4,28 dollars) et CNOOC (-1,89% à 12,44 dollars) dégringolaient de concert.

Les promoteurs immobiliers ont particulièrement souffert, à l’image de New World Development (-4,75% à 11,64 dollars) et Sino Land (-3,05% à 12,70 dollars).

En Chine continentale, les Bourses de Shanghai et Shenzhen ont continué de pâtir des tensions commerciales persistantes avec les Etats-Unis, tout en digérant l’annonce d’un pic de l’inflation dans le pays en mai --susceptible de réduire les marges de manoeuvre des autorités pour soutenir l’activité.

«L’inflation a eu un impact limité sur le marché, où un ajustement technique était attendu», mais «si l’inflation remonte trop fortement, le gouvernement sera forcé de resserrer sa politique monétaire», a souligné le courtier Guangzhou Wanlong dans un communiqué.

L’assureur Ping An a perdu 1,44% à 80,52 yuans, tandis que son rival China Life abandonnait 1,00% à 26,79 yuans. Le promoteur immobilier Vanke a reculé de 1,16% à 28,00 yuans, et le constructeur automobile GAC de 1,72% à 10,85 yuans.