Bourses européennes encore sous la pression du conflit commercial

AWP

2 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 a terminé dans le rouge (-1,95%).

Les Bourses européennes ont fini toutes dans le rouge jeudi, au moment où les Etats-Unis et la Chine se retrouvent pour des négociations commerciales à l’issue des plus incertaines.

«Depuis le début de la semaine, les tensions commerciales sino-américaines font peur aux marchés», a résumé auprès de l’AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale de Oddo BHF Securities.

«La volatilité refait ainsi surface depuis quatre jours et cela engendre du coup des prises de profits», a-t-il complété.

Les Etats-Unis et la Chine se retrouvent jeudi à Washington pour des négociations commerciales sous haute tension et à l’issue des plus incertaines, les deux puissances se menaçant mutuellement de nouvelles mesures protectionnistes.

Le président américain a annoncé que la hausse des droits de douane portant sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises, suspendue depuis début janvier, allait entrer en vigueur vendredi au motif que Pékin n’avait pas respecté ses principaux engagements pour mettre fin aux pratiques qu’il dénonce.

A New York vers 16H40 GMT, les indices évoluaient en baisse.

Le Dow Jones Industrial Average reculait de 1,07% à 25.688,88 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, perdait 0,34% à 7.591,64 points et l’indice élargi S&P 500 0,36% à 2.869,15 points.

L’Eurostoxx 50 a terminé dans le rouge (-1,95%).

La Bourse de Paris a fini en baisse de 1,93% à 5.313,16 points. ArcelorMittal a enregistré la plus forte chute de l’indice CAC 40, perdant 6,09% à 16,69 euros, après l’annonce d’un bénéfice net divisé par presque trois sur un an au premier trimestre, pénalisé par des prix de vente de l’acier en baisse. Le numéro un mondial de l’acier et géant minier a aussi souffert comme le reste du secteur de son exposition à l’économie chinoise en pleines tensions commerciales. Eramet a également baissé de 5,05% à 54,52 euros et Aperam de 5,11% à 23,75 euros. Seuls Sanofi (+0,16% à 73,38 euros) et Sodexo (+0,05% à 100,30 euros) ont réussi à finir dans le vert.

À Francfort, le Dax a cédé 1,69% à 11.973,92 points. L’équipementier Continental a été sanctionné (-5,32% à 134,44 euros) après avoir affiché une baisse de ses bénéfices en raison de la faiblesse des marchés automobiles internationaux. Deutsche Bank a reculé de 2,56% à 6,86 euros. Plusieurs représentants influents d’actionnaires ont exprimé leur colère contre la direction de la banque allemande, faute de redressement de ses comptes, promettant une assemblée générale houleuse le 23 mai.

La Bourse de Londres a clôturé en baisse de 0,87% à 7.207,41 points. Parmi les valeurs en repli ont figuré celles des groupes actifs en Chine, comme le gérant d’actifs Prudential (-2,92% à 1.610,50 pence) ou le groupe de luxe Burberry (-2,09% à 1.899,50 pence). Le secteur minier a été touché du fait d’un repli des cours des métaux - habituellement sensibles aux vicissitudes des négociations sino-américaines. Les compagnies les plus concernées ont été Antofagasta (-2,17% à 837 pence), BHP (-1,73% à 1.733,60 pence) et Anglo American (-1,79% à 1.898,60 pence).

La Bourse de Milan a terminé en nette baisse, l’indice FTSE Mib perdant 1,82% à 20.817 points. Porté par ses excellents résultats trimestriels, Leonardo a fini la course en tête (+2,71% à 10,02 euros). En revanche, Banco BPM, plombé par ses résultats, a dévissé de 8,16% à 1,81 euros. Azimut et STMicroelectronics ont cédé pour leur part plus de 5%.

La Bourse de Madrid a clôturé en forte baisse (-1,43% à 9.095,20 points), avec l’ensemble des valeurs bancaires dans le rouge. Banco Santander a perdu 2,41% à 4,15 euros et ArcelorMittal a chuté de 6,29% à 16,66 euros. Seules quelques valeurs ont terminé en hausse, notamment dans le secteur énergétique (Red Electrica +1,19% à 18,65 euros; Enagas +0,85% à 24,83 euros).

La Bourse de Zurich a plongé, l’indice SMI des valeurs vedettes a chuté de 1,99% à 9.430,30 points. Seul Alcon, spécialisé dans l’ophtalmologie, est parvenu à se hisser en terrain positif. Le titre a gagné 0,78% à 60,98 francs suisses. Dans le camp des perdants, les valeurs bancaires ont été particulièrement chahutées. UBS a perdu 3,03% à 12,14 francs suisses et Credit Suisse, lanterne rouge, a reculé de 3,35% à 12,39 francs suisses.

L’indice PSI 20 de la Bourse de Lisbonne a cédé 1,78% à 5.107,86 points. Corticeira Amorim a pris 0,97% à 10,40 euros tandis que le groupe CTT a reculé de 3,57% à 2,32 euros.

L’indice AEX des principales valeurs de la Bourse d’Amsterdam a clôturé en baisse de 1,67% à 549,59 points. A la baisse, le sidérurgiste Arcelor Mittal a perdu 6,09% à 16,69 euros et l’assureur Aegon a chuté de 4,22% à 4,27 euros. Aucun titre n’a fini en hausse.

La Bourse de Bruxelles a reculé de 2,31%, l’indice Bel-20 des valeurs vedettes s’affichant en clôture à 3.492,39 points. Parmi les 20 valeurs du Bel-20, la société belge Confinimmo a affiché la meilleure performance: +0,35% à 114 euros. Sur les dix-huit valeurs en baisse, la société belge Ontex a terminé en queue du peloton: -9,42% à 14,90 euros.