Bourses chinoises en ordre dispersé sur fond de tractations sino-américaines

AWP

1 minutes de lecture

Le Hang Seng a reculé de 0,24%. Shanghai a fini en hausse de 1,38% et Shenzhen a pris 2,51%.

Les Bourses chinoises ont terminé en ordre dispersé lundi face aux difficiles tractations commerciales sino-américaines, malgré l’optimisme affiché par le président des Etats-Unis, Donald Trump.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a reculé de 0,24%, soit 65,84 points, à 27’288,09 points, mais les places continentales ont fini en net rebond, soutenues par des signaux gouvernementaux en faveur d’un soutien à l’économie.

L’indice de référence Shanghai Composite a fini en hausse de 1,38% - 39.39 points - à 2892,38 points, et l’indice composite de la Bourse de Shenzhen, où sont cotés les titres du marché secondaire chinois, a pris 2,51% soit 37,49 points, pour finir à 1533,52 points.

La banque centrale chinoise a indiqué dimanche qu’elle apporterait des liquidités à la banque de Mongolie intérieure Baoshang, qui présente un «risque de crédit important» et dont les régulateurs chinois ont pris le contrôle. Elle a aussi affirmé que les régulateurs financiers fourniraient plus de mesures de soutien au banques de petite et moyenne taille.

«Les législateurs ont récemment donné des signes clairs qu’ils veulent maintenir la stabilité des marchés à l’heure où les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis sont une source d’incertitudes», remarque Shen Zhengyang, analyste chez Northeast Securities.

Côté actions, le fournisseur de logiciels focalisés sur l’intelligence artificielle Iflytek a pris 2,84% à 29,65 yuans et le concepteur de logiciels Hundsun Technologies a bondi de 3,76% à 63,97 yuans.

Everbright Securities a gagné 3,70% à 11.20 yuans et CITIC Securities 2,79% à 20,63 yuans.

Bank of China s’est adjugé 0,53% pour terminer à 3,81 yuans et China Merchants Bank 0,54% à 33,78 yuans, ces titres rebondissant après une semaine d’anxiété sur les marchés à cause du différend commercial sino-américain qui s’éternise, sans date prévue pour la reprise des négociations.

Lors d’une visite au Japon, le président américain Donald Trump a tenté lundi d’apaiser la nervosité en assurant qu’il y avait une «très bonne» probabilité de parvenir à un «accord formidable» prochainement malgré le récent durcissement des négociations entre les deux premières puissances économiques au monde.