Bonds Europe: la tension se prolonge

AWP

1 minutes de lecture

Le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a terminé inchangé à 0,054%.

Les taux d’emprunt se sont stabilisés lundi dans un marché de la dette européen toujours délaissé par des investisseurs plus enclins à prendre des risques, dans un contexte moins tendu, notamment du côté du Brexit.

«Il y a moins d’aversion au risque, puisque globalement sur le front de la macroéconomie et du Brexit, il y a une relative amélioration», a résumé à l’AFP Cyril Regnat, stratégiste obligataire chez Natixis.

«Le Bund (emprunt allemand de référence à 10 ans, ndlr) est d’ailleurs revenu en territoire positif», à la faveur d’un gros mouvement de remontée des taux observé depuis la semaine dernière, a-t-il complété.

Selon lui, «le marché est aussi à la recherche d’un nouvel équilibre, dans un contexte où il y a beaucoup d’informations à digérer, entre le report dans le temps du Brexit, le démarrage de la saison des résultats aux Etats-Unis» ou les différents discours des Banques centrales.

L’Espagne et l’Italie ont vu leurs rendements continuer à se tendre. «Il y a eu des prises de profits liées au franchissement de certains seuils psychologiques», a estimé M. Regnat.

L’agenda du jour ne comptait pas de statistiques de premier plan.

Côté Brexit, les discussions entre le gouvernement britannique et l’opposition travailliste pour trouver un compromis vont se poursuivre la semaine prochaine avec pour objectif de «faire le point» après les vacances de Pâques.

En matière commerciale, les Etats de l’UE ont approuvé lundi l’ouverture de négociations avec les Etats-Unis pour éviter une guerre commerciale avec Washington, en dépit du refus affiché de Paris de négocier avec un partenaire hostile à l’accord mondial sur le Climat.

À 18H00 (16H00 GMT), le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a terminé inchangé à 0,054%, comme vendredi à la clôture du marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Celui de la France est très légèrement monté, à 0,415% contre 0,397%, tandis que le mouvement de tension a été plus marqué pour l’Espagne, à 1,076% contre 1,047%, et l’Italie, à 2,575% contre 2,539%. 

En dehors de la zone euro, le taux d’emprunt britannique a également un peu grimpé à 1,217% contre 1,209%.

Aux États-Unis, le rendement à 10 ans reculait légèrement, à 2,549% contre 2,565% vendredi, à l’instar de celui à 30 ans, à 2,963% contre 2,977%. Celui à deux ans s’établissait à 2,394%, contre 2,391%.