Pragmatisme et étude des organisations

Présélection prix Turgot

1 minutes de lecture

Philippe Lorino, Editions Economica

Philippe Lorino (X-Mines) est professeur émérite à l’ESSEC.

L'avis du Club de présélection du prix Turgot
J.-J. Pluchart Le livre démontre la pertinence du pragmatisme pour l’étude des organisations et de leur management, à l’ère de l’intelligence artificielle et du big data. La pensée sur les organisations, de nature académique ou managériale, se partage en deux courants. D’une part, la vision dominante, qui relève du rationalisme cognitiviste, conçoit l’organisation comme une structure logique de traitement de l’information et de la décision, fondée sur des représentations rationnelles de l’action collective. D’autre part, de nouveaux courants de recherche montrent, depuis les années 1990, que cette approche rationaliste sous-estime la nature complexe, mouvante et incertaine des phénomènes organisationnels. Les approches pragmatiques de ces phénomènes reposent sur une critique radicale des dualismes qui détournent les recherches sur l’organisation: pensée / action, représentation / réalité, conception / utilisation, décision / exécution, valeur / fait, fins / moyens etc… Le pragmatisme souligne l’importance de l’expérience vivante et propose une vision processuelle et relationnelle de l’organisation, vue comme «processus organisant» ou «organizing», à la fois incertain et en mouvement, afin d’établir une compréhension collective et opérationnelle des situations  rencontrées. Le livre présente les principaux concepts «pragmatistes» (médiation sémiotique, habitude, enquête, transaction, abduction, valuation) et les illustre à travers des exemples concrets inspirés de l’expérience managériale de l’auteur.