Le Temps retrouvé de l’économie

Présélection prix Turgot

1 minutes de lecture

Jean-Luc Gaffard, Mario Amendola, Francesco Saraceno,  Editions Odile Jacob.

Jean-Luc Gaffard est professeur émérite à l'université Côte d'Azur, chercheur à l'OFCE-Sciences Po et à Skema Business School. Francesco Saraceno est chercheur à l’OFCE. Mario Amendola est professeur à luniversité Sapienza.

L'avis du Club de présélection du prix Turgot
J.-J. Pluchart Selon les auteurs, le temps est ignoré des économistes, ou plutôt, dans la théorie néo-libérale, ses échelles sont indifférenciées entre les entrepreneurs, qui «créent» le futur, les investisseurs, qui le «planifient», et les régulateurs, qui en «encadrent» le cours. Les auteurs préconisent de modéliser les multiples temporalités des acteurs sociaux, et d’en saisir les potentialités et les contraintes. Ils revisitent les grandes problématiques actuellement débattues dans les milieux politiques et économiques: la régulation des différents marchés (industriel, financier, du travail…), les horizons des dettes publiques, les durées des responsabilités… Cette incapacité des économistes libéraux et keynésiens à maîtriser les temporalités, est longuement dénoncée par les auteurs, qui y trouvent l’origine de l’instabilité croissante des économies et de la société. Ils s’opposent au modèle walrasien de l’équilibre général  comme à celui de l’Etat providence. Afin de limiter l’instabilité et l’incertitude, ils proposent que les  horloges respectives des entrepreneurs, des investisseurs et des pouvoirs publics, soient conjointement maîtrisées.