La science de la richesse: Essai sur la construction de la pensée économique

Présélection prix Turgot 2018

1 minutes de lecture

Jacques Mistral, Editions Fayard.

Jacques Mistral, polytechnicien, agrégé des facultés de droit et sciences économiques, s’est partagé entre l’université, l’entreprise et la haute fonction publique: auteur et chroniqueurs de grand talent, prix du meilleur livre d’économie en 2008 et lauréat du prix TURGOT de 2015.

L'avis du Club de présélection du prix Turgot
Jean  Louis Chambon

La «science» économique est régulièrement remise en question tant dans son statut de «science exacte» que dans ses théories même les plus établies. En témoigne encore récemment l’exercice d’auto-flagellation assez surréaliste auquel se sont livrés, quatre prix Nobel (J.Heckman, E. Phelps, L.Hansen et A. Deaton), lors d’un grand débat récent à Paris Dauphine: A les entendre, il faudrait tout reprendre à zéro, l’abondance des données offertes par le Big Data ne faisant, in fine, qu’ajouter à la complexité.

Aussi, cette nouvelle parution exceptionnelle en tous points de jacques Mistral, multi-lauréat de prix économique (dont le prix TURGOT en 2015) vient à point nommé donner de la perspective et de la lucidité à ces «états d’âme» quelque peu excessifs.

L’histoire de la pensée économique, rappelle d’emblée l’auteur, n’est pas qu’une «curiosité intellectuelle»; elle reste étroitement associée à la philosophie politique: Marx et Montesquieu, Smith et Tocqueville, Keynes et Rousseau, inséparables en quelque sorte… ce qui peut donner cette impression désagréable «..d’un monde actuel aussi inintelligible que ne le serait l’univers sans la physique newtonienne..».  C‘est pourtant «ensemble, qu’ils ont accompagnés les bouleversements des Temps Modernes et donner un sens à une société d’individus, à la fois agents économiques et sujets politiques..»

Cette «idée audacieuse» que Jacques Mistral a voulu promouvoir, consiste au décryptage des paradoxes et les dilemmes de l’individualisme contemporain et «..des tensions à l’ère néo-libérale entre les sphères économique et politique…». Ainsi, au fil des pages, apparait ses réflexions lumineuses sur la construction de la pensée en économie, «cette science de la richesse» dans laquelle s‘exprime, des dogmes de plus en plus fragilisés, comme «la fable des marchés efficients» les oppositions «convenus et routinières», «la notion d’équilibre général ou tout est dans tout..» et la place excessive donnée aux mathématiques et à leurs annexes ( économétrie, etc.»). Toutefois le capitalisme est aussi une réserve de puissance qui s’exprime dans les innovations et la science économique n’échappera pas à cette loi d’airain. Dans cette perspective, la voie que propose jacques Mistral est d’une grande clarté: «la tâche du XXIe siècle consistera à renouveler le pari Keynésien et à surmonter le divorce actuel entre lucidité  économique et volonté politique».

Un essai magistral d’un de nos grands économistes nationaux, additionnant la recherche  fondamentale au bénéfice d’une grande expérience de praticien, qui, n’en doutons pas, marquera fortement la littérature économique de 2019. Une parution immanquable pour les praticiens comme pour les étudiants.