La fabrique juridique des swaps

Présélection prix Turgot 2018

1 minutes de lecture

Pascal Cornut Saint-Pierre, Editions: les Presses de Sciences Po.

 

L'avis du Club de présélection du prix Turgot
Dominique Chesneau

Six fois et demie la valeur de la production mondiale, voici la valeur des encours de swaps ou produits d’échange (swap) de flux financiers. Certes, s’agissant de produits «dérivés» ces notions ne représentent pas grand-chose, mais les risques inhérents à ces produits sont référencés et sont liés à cette valeur «nominale». Ces instruments fort utiles pour gérer des risques financiers sont également des outils de spéculation…garants de la liquidité de ces produits.

Aussi, ces swaps ont connu un succès fulgurant depuis leur introduction dans les marchés au début des années 1980.

Placés – partiellement à tort – au rang de principaux responsables de la crise de 2007-2008, ils sont surtout emblématiques de la financiarisation de l’économie mondiale.

Alors que leur utilité régulatrice est avérée, il est important que le risque opérationnel qui leur est attaché soit faible. Or l’un de ces risques serait lié à une incertitude juridique propre au caractère éminemment transnational de ces opérations.

Les techniques essaimées dans le monde entier par les cabinets d’avocats anglo-saxons puis européens ont fourni à l’industrie financière une sécurité et une autonomie considérable et en même temps les deux faces d’une même pièce.

L’auteur présente aussi clairement que possible pour un ouvrage juridique les produits et les techniques avant d’avancer sur le thème plus intéressant de la naissance d’une nouvelle forme juridique emprunte d’un déficit de conceptualisation en droit positif.

L’ouvrage s’achève sur le risque systémique nonobstant l’émergence d’un nouvel enjeu règlementaire peaufiné après la crise mais toujours en retard sur la créativité des ingénieurs financiers puis sur une synthèse du modèle financier dans la pensée juridique avant de conclure en démontrant la propension des acteurs  à se saisir des règles juridiques pour les assouplir ou les rendre plus strictes selon les fins poursuivies. Où l’on voit que la bataille sur les prix entre traders se poursuit entre leurs juristes qui se répartissent entre dominants et dominés!

Il est recommandé-en passant- que les règles soient élaborées par les opérateurs en reflétant leur expérience et leurs connaissances plutôt que de laisser ce soin à des professionnels du droit qui ont pu ou pourraient réfléchir dans un monde virtuel. On ne peut que souscrire à l’idée!

Le livre, contient une impressionnante liste de références bibliographiques qui  renforcent voire universalisent le propos, sera lu avec intérêt par les lecteurs ayant une connaissance plus que basique du sujet.