Versatilité des devises

Salima Barragan

1 minutes de lecture

Western Union Business Solution anticipe une recrudescence de la volatilité. Entretien avec Beat Merkli.

Une volatilité particulièrement faible a régné sur le marché des changes l’an dernier. Selon le guide des devises «Etes-vous prêts pour 2020» publié par Western Union Business Solution, un quart des 50'000 entreprises interrogées ne dispose d’aucune stratégie de couverture des risques de change. Une erreur qui peut couter cher si la volatilité revient sur les taux comme l'anticipe la société. Zoom sur quelques devises avec Beat Merkli, responsable pour la Suisse.

Après une année 2019 attentiste sur le couple euro / dollar, quelles sont vos perspectives pour les mois à venir?

2019 a été une année marquée par la faiblesse de l’euro contre le dollar. Le cours a atteint son plus bas niveau en plus de 2 ans mais a évolué dans une marge comprise entre 1,0880 et 1,1570, soit un couloir de fluctuation d’à peine plus de 6%. Dans les mois à venir, la paire sera particulièrement sensible à la guerre commerciale, aux élections présidentielles américaines, au Brexit ainsi qu’à l’évolution de la conjoncture allemande. Néanmoins, son potentiel baissier semble réduit à moyen terme à cause du redressement économique de la zone euro. Inversement, parce que le retournement conjoncturel sera graduel dans le temps, la revalorisation du cours restera modeste. Enfin, l’écart de rendement entre les taux de la Fed - dont on attend une pause cette année, voire une baisse en 2021 – et de la BCE pénalise également son appréciation. Nous tablons sur un probable redressement du cours à hauteur 1,15.

 Le franc suisse sera influencé par des facteurs
géopolitiques européens comme le Brexit.
Suite à la victoire de Boris Johnson et au raffermissement de la livre sterling fin 2019, qu’attendez-vous à court terme sur la devise?

Selon le dénouement du Brexit et la période des négociations entre la Grande-Bretagne qui suivra, il y a un risque de volatilité importante à la hausse comme à la baisse.

Comment se jouera l’avenir de l’euro contre franc suisse?

En raison de la dégradation économique de la zone euro et d’un appétit pour le risque amoindri, le premier semestre 2019 a été exécrable avant le rebond salvateur d'ctobre. Comme toujours, le franc suisse sera influencé par des facteurs géopolitiques européens tel le Brexit. Au cours des périodes d’incertitude, la devise reste l'un des refuges favoris des investisseurs. Aussi, l’intervention ou non de la Banque centrale suisse pour le défendre reste une question ouverte. En revanche, la valorisation de l’euro dépendra du sort économique de la zone euro. Un éventuel redressement conjoncturel dès le premier semestre soutiendrait le cours à la hausse.

Quelles devises des pays émergents privilégiez-vous?

Au sein des régions émergentes, nous privilégions les pays asiatiques qui offrent un potentiel de croissance comme la Thaïlande, les Philippines ou la Malaisie.  Ces trois pays sont stables et offrent des garanties. En revanche, nous évitons la Chine affectée par le ralentissement économique et les incertitudes. Nous sommes également très prudents à l’égard de l’Afrique du Sud, dont la devise – le Rand - a profité de comportements de «chasse aux rendements» des investisseurs malgré un contexte économique dégradé dans le pays.