Les ETF passés au crible du durable

Nicolette de Joncaire

2 minutes de lecture

L’outil d’évaluation ESG de Conser désormais disponible sur la plateforme d’analyse des ETF TrackInsight. Entretien avec Angela de Wolff.

Les ETF entrent dans l’ère de la durabilité. En s’assurant l’expertise de la société genevoise Conser Invest, la plateforme TrackInsight - qui offre un service en ligne d’analyse financière pour plus de 4000 ETF -, fournira des outils de comparaison de la qualité ESG des instruments. Comme l’explique Angela de Wolff, associée fondatrice de Conser, la démarche n’est pas de construire des ETF ESG mais d’évaluer dans quelle mesure chacun des fonds indiciels existants se conforme à des normes ESG et pour quels critères. Un tableau de bord en première mondiale.

Il est beaucoup question d’ESG et beaucoup question d’ETF. Pourtant, à ce jour, les deux ne se croisent guère. Qu’en est-il?

Les ETF ESG ne représentent qu’environ 2% des ETF émis, une proportion extrêmement faible en effet. La gestion indicielle s’est envolée depuis une dizaine d’années mais sans accorder jusqu’à très récemment un intérêt particulier aux normes de durabilité. En parallèle, l’intérêt grandissant pour l’investissement responsable de la part des investisseurs ne correspond pas à un phénomène de mode mais à une approche de long terme soutenue, dans l’Union européenne en particulier, par les pouvoirs publics et un renforcement  réglementaire. Du point de vue des investisseurs, il est donc devenu critique de comprendre ce que contient leur portefeuille et dans quelle mesure il est exposé à des risques extra-financiers de nature sociale, environnementale ou de gouvernance. Etant donné que, pour des raisons de coûts, les investisseurs tant institutionnels que privés se sont largement tournés vers la gestion indicielle, il leur est devenu indispensable de comprendre et d’évaluer la durabilité des fonds indiciels qu’ils ont en position. D’où la nécessité d’un examen ex-post - de ces produits pour qualifier la composition des portefeuilles.

«Look-through permet de scruter chacune des entreprises émettrices
pour chaque titre sous-jacent inclus dans un fonds.»
Est-ce donc le service que Conser Invest va offrir par le biais de la plateforme TrackInsight?

Exactement. TrackInsight fournit l’analyse financière de plus de 4’000 fonds indiciels distribués en Europe, en Amérique du Nord et en Asie, sur la base d’une méthode d’évaluation originale. Cette analyse financière est complétée dorénavant, pour chaque ETF sous surveillance (soit 1’500 des 4’000 fonds couverts par TrackInsight pour commencer), par l’analyse extra-financière de Conser sous forme d’un tableau de bord imagé. Ce tableau résume la note de qualité ESG (du meilleur A+ au moins bon D), les domaines de controverses publiques, la mesure des impacts positifs et négatifs sociaux et environnementaux, les violations aux normes internationales par catégorie, la note carbone et l’exposition aux secteurs sensibles. Il indique également le taux de couverture des positions sous-jacentes de l’ETF et étiquette les sous-jacents non conformes.

Est-ce ainsi chaque sous-jacent de chaque fonds indiciel qui est examiné pour construire le tableau de bord ESG?

Oui, grâce à une véritable «machine de guerre» technologique développée par TrackInsight pour décomposer les ETF qui répliquent les différents indices. Appelée look-through, cette technologie permet de scruter chacune des entreprises émettrices pour chaque titre sous-jacent inclus dans un fonds et d’y associer ainsi une évaluation de durabilité élaborée par Conser. Avec une mise à jour mensuelle en fonction du rebalancement de l’indice et de l’ETF et de l’évolution des connaissances sur les entreprises. 

«Le partenariat avec TrackInsight permet une application
à grande échelle de notre méthodologie.»
Sera-t-il possible de différencier les fonds qui ne pratiquent que l’exclusion de certains titres de ceux qui pratiquent une véritable politique ESG?

Oui, sur les premiers, le vert s’affichera sur toutes les exclusions mais la note ESG sera basse ce qui les différenciera des Best in Class où elle sera supérieure.

Conser n’en est pas à son coup d’essai en matière d’analyse de la durabilité de portefeuilles existants au niveau le plus fin. La nouveauté est donc d’appliquer votre méthodologie à grande échelle et de la mettre à disposition sur une plateforme.

C’est précisément ce dont il s’agit ici. Conser évalue la durabilité des fonds pour le compte d’investisseurs depuis plus de 10 ans. Le partenariat avec TrackInsight permet une application à grande échelle de notre méthodologie. 

En quoi la méthodologie de Conser diffère-t-elle des autres?

Il existe plusieurs méthodologies d’évaluation de la qualité ESG mais par nature chacune d’entre elles présente des biais et des singularités en fonction de l’origine des données et de la sensibilité à certains thèmes. Une diversité nécessaire mais complexe à appréhender. En associant des évaluations d’origine différentes et des sources indépendantes les unes des autres, notre méthodologie permet de produire une opinion représentant les multiples parties prenantes de l’ESG. Implicitement nous reconstituons les estimations/qualifications des agences spécialisées (Data from experts), celles des investisseurs (Opinion of investors) ainsi que l’information publique (Wisdom of the public). La moyenne des opinions et sa dispersion (qui reflète sa fiabilité) nous permet de formuler une notation unique synthétisée. C’est l’utilisation d’une intelligence collective dans une logique de consensus de marché. 

Cette aventure vous permet-elle de sortir du microcosme genevois?

Effectivement, nous nous adressons dès aujourd’hui à une clientèle beaucoup plus vaste, à dimension européenne, sur une classe de produits financiers en plein essor, les ETF. Une reconnaissance internationale du travail accompli à Genève.