Malgré les risques croissants, le marché de l’immobilier reste solide

Communiqué, MoneyPark

1 minutes de lecture

Le Real Estate Risk Index (RERI) de MoneyPark a progressé de 0,2 point à 3,7 points d’indice au troisième trimestre 2019.

Ce niveau implique un risque moyen. Lors des trois derniers trimestres, une augmentation constante de 0,9 point d’indice au total a pu être observée.

L’augmentation de 0,2 point d’indice au cours du dernier trimestre est imputable au fléchissement significatif attendu de l’économie suisse au cours des prochains mois.

Sur le marché des capitaux, les sombres prévisions économiques se traduisent par des taux d’intérêt historiquement bas et une courbe des taux toujours aplatie.

Le marché du logement ressent toujours à peine ces effets négatifs. Dans l’ensemble, l’offre et la demande restent inchangées et maintiennent un équilibre sain.

 Bien que les prix de l’offre des logements soient élevés, le niveau n’est que légèrement supérieur à celui du deuxième trimestre de 2016 et bien inférieur au niveau record atteint au deuxième trimestre de 2017.

Les signaux d’alarme (forte hausse des prix combinée à l’augmentation des taux de vacance) dans le segment du marché des biens de rendement existent toujours au niveau régional. Toutefois, des contre-mesures sous la forme de conditions de financement renforcées ont été décidées et entreront en vigueur le 1er janvier 2020.

La fourchette des taux hypothécaires offerts sur le marché varie énormément. Des différences de plus de 100 points de base entre le prestataire le plus compétitif et le plus cher ne font pas exception. Cette situation devrait également être liée aux différentes possibilités de refinancement des prestataires et conduit à un manque de transparence plus important.