Zurich Insurance: Michel Liès maintient l'objectif de rendement de 12%

AWP

1 minutes de lecture

«Je suis convaincu qu’il y aura beaucoup de changements dans le secteur de l’assurance. Zurich se hissera au sommet», a déclaré le nouveau président, en place depuis avril.

L’assureur Zurich mise sur la poursuite de sa croissance dans un marché en pleine mutation. Le nouveau président Michel Liès, en place depuis avril, maintient l’objectif de rendement de 12%. «Je suis convaincu qu’il y aura beaucoup de changements dans le secteur de l’assurance. Zurich se hissera au sommet», a-t-il indiqué dans une interview parue mercredi dans la Neue Zürcher Zeitung.

M. Liès affirme que les besoins des clients ont changé, notamment au regard de la numérisation des activités. Dans ce nouveau contexte, le traitement des données pourraient permettre une meilleure gestion des risques des privés et des entreprises souscrivant une assurance.

Il faut toutefois se garder de vouloir trop anticiper ce marché changeant, avertit le président de Zurich. «Nous sommes prêts à agir rapidement», assure-t-il, soulignant les investissements consentis dans des jeunes pousses.

Au niveau géographique, les opportunités sont à saisir en Amérique latine et en Asie, à en croire M. Liès. L’acquisition de sociétés locales ou de contrats de distribution pourraient faciliter la pénétration dans certains marchés. La Chine constitue une priorité pour Zurich Insurance, mais d’autres pays sont également dans le viseur.

Aux Etats-Unis, les turbulences politiques ne sont pas forcément néfastes pour l’assureur zurichois. «La réforme fiscale se fait sentir et elle est positive pour nous», explique Michel Liès. Le président veut par ailleurs renforcer le positionnement du groupe en Europe de l’ouest, en particulier en Suisse, en Allemagne ou encore en Italie.

Afin d’atteindre l’objectif de 12% de rendement, Zurich poursuit de manière disciplinée un programme de réductions de coûts de l’ordre de 1,5 milliard d’euros jusqu’en 2019. «Recourir à la tactique du salami serait un désastre», affirme M. Liès.

Avant de succéder à Tom de Swaan à la présidence de Zurich cette année, Michel Liès a dirigé le réassureur Swiss Re de 2012 à 2016.