Zurich Insurance: légère érosion des primes au premier trimestre

AWP

1 minutes de lecture

Les collectes de primes se sont érodées de 2% dans le segment dommages et de 6% dans le segment vie. Titre en léger recul.

Zurich Insurance a connu un début d’année mitigé. Le volume de primes a baissé en rythme annuel, au cours des trois premiers mois de 2019. Ajustée des effets de change cependant, l’évolution a été nettement positive (+4%), portée par l’Asie et l’Amérique latine, souligne l’assureur.

Les primes dans l’assurance dommages affichent un volume de 9,18 milliards de dollars (9,36 milliards de francs), en recul de 2% sur un an. Dans l’assurance-vie, elles se montent à 1,18 milliard de dollars (-6%), indique le groupe jeudi dans son compte-rendu.

L’unité Farmers exchange (couvertures pour les cultures) a récolté 5,19 milliards de dollars, légèrement plus (+1%) qu’un an plus tôt, à la faveur du renforcement de sa présence dans l’est des Etats-Unis.

A l’aune de son propre modèle de calcul (Z-ECM), Zurich revendique un taux de fonds propres de 125%, en hausse de 1 point de pourcentage. La direction s’estime par ailleurs en bonne voie pour atteindre, voire dépasser ses ambitions d’ici la fin de l’année. Le groupe vise entre autres des économies à hauteur de 1,5 milliard de dollars par rapport à sa base de coûts 2015.

Revenant sur la réduction des coûts, le directeur financier (CFO) George Quinn a indiqué en téléconférence que sur les économies visées, 1,1 milliard avaient été réalisées à fin 2018.

Il a également affiché sa satisfaction quant à l’évolution des prix dans l’assurance dommages. Au cours du trimestre sous revue, ceux-ci ont pu être relevés de plus de 2% dans l’ensemble des régions. Sur le marché nord-américain, la hausse avoisine les 4%.

Si l’assureur zurichois a dépassé les attentes du marché dans les activités non-vie, l’assurance-vie a laissé à désirer.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) pointe du doigt l’érosion des nouvelles affaires dans l’assurance-vie pour la région Europe, Moyen-Orient, Afrique (Emea), même si la marge pour ces dernières est restée stable dans l’ensemble.

UBS salue le retour de la croissance dans les activités non-vie, ainsi que la hausse du prix des primes et une base de fonds propres toujours robuste.

A ce propos, JP Morgan et Barclays ne cachent pas leur déception par rapport à la quasi-stagnation du ratio Z-ECM, attendu en plus nette hausse au vu de l’activité boursière vigoureuse pendant la période sous revue.

Du côté des investisseurs, la salve de chiffres distillés par l’assureur n’ont pas suscité un fol enthousiasme. A 13h55, la nominative Zurich Insurance se délestait de 0,9% à 316,40 francs dans des volumes élevés, sous-performant le SMI des valeurs vedettes (-0,75%).