Valiant augmente sa marge d’intérêts et son bénéfice annuel

Communiqué, Valiant

3 minutes de lecture

Le bénéfice du groupe dirigé par Markus Gygax a progressé de 0,9%. Les actionnaires bénéficient également de ce résultat réjouissant.

Compte tenu de l’environnement bancaire suisse actuel, Valiant a accompli l’année dernière une prouesse plutôt rare: elle a augmenté sa marge d’intérêts et enregistré une croissance constante tout en faisant preuve de prudence en termes de risques.

«Je me serais aussi contenté d’une marge d’intérêts de 1,10%», a commenté le CEO, Markus Gygax. «Nous avons atteint 1,12%, il va sans dire que je suis très heureux. Je n’aurais osé rêver d’un tel résultat début 2018.»

Une baisse continue des charges d’intérêts

La baisse des charges d’intérêts (-20,3%), enregistrée grâce aux émissions des Covered Bonds de Valiant a largement contribué à l’augmentation de la marge d’intérêts. Le résultat brut des opérations d’intérêts a augmenté à 307,3 millions de francs, ce qui correspond à 3,8% de plus que l’année dernière. Etant donné que les opérations d’intérêts sont la composante principale du résultat du groupe, celui-ci a également augmenté de manière considérable. Le bénéfice a donc augmenté de 0,9% et s’élève à 120,3 millions de francs. Le résultat opérationnel, c’est-à-dire la performance de la banque, a augmenté de 11,5% et s’est hissé à 151,9 millions de francs.

«Nous avons clairement atteint les objectifs visés», conclut Markus Gygax.

Le nouveau CEO souhaite développer le secteur des placements

Les objectifs en termes d’opérations de commissions et des prestations de service n’ont en revanche pas été atteints. Les résultats stagnent à la hauteur de ceux de l’année dernière, à 62,3 millions de francs. Valiant n'est donc pas en mesure de confirmer le revirement de tendance de 2017, lorsque les opérations de commissions et les prestations de service étaient nettement en hausse.

Le nouveau CEO, Ewald Burgener, qui prendra le relais au mois de mai, souhaite agir à ce niveau. «Nous ne devons pas nous contenter du résultat des opérations decommissions et des prestations de service. Nous devons progresser dans ce secteur et générer davantage de recettes récurrentes. Particulièrement les opérations de placement constituent une source de revenu importante pour notre banque et il estnécessaire de les développer.»

Les autres résultats ordinaires ont progressé de 29,3%, en raison du versement extraordinaire de dividendes de Aduno Holding SA, et se montent à 23,3millions de francs. Ce paiement a été compensé par la constitution de réserves pour risques bancaires généraux d’un montant de 9 millions de francs.

Les recettes augmentent plus rapidement que les coûts

Dans l’ensemble, Valiant maîtrise ses coûts malgré la stratégie d’expansion. Les charges d’exploitation de 226,0 millions de francs sont restées constantes par rapport à l’année dernière. Bien que les charges de personnel étaient plus importantes (+2,4%), elles ont été compensées par une baisse d’autres charges d’exploitation (-2,9%). Pour le CEO Markus Gygax, il est primordial que «les recettes augmentent plus rapidement que les coûts. Avec une augmentation de 4,1% du produit d’exploitation (404,1 millions de francs) et des charges constantes, nous avons atteint cet objectif».

Le ratio cost/income est tombé à 55,9% (année précédente: 58,3%). Par suite de la stratégie d’expansion et à l’engagement de conseillers à la clientèle supplémentaires pour la clientèle privée et les PME, les coûts de personnel augmenteront également l’année prochaine.

Une croissance prudente dans le secteur des prêts

Valiant a sciemment ralenti le rythme de son activité principale en raison de sa politique prudente en termes de risques et des insécurités actuelles du marché immobilier. Malgré cela, elle a progressé dans le secteur hypothécaire et des crédits pour PME. Les prêts ont augmenté au total de 2,1% et se montent à 24,0 millions de francs. Les hypothèques ont atteint 22,5 milliards de francs (+2,6%). Les fonds de la clientèle ont baissé de 2,3%, notamment à 18,3 milliards de francs; des pertes que Valiant avait prévues.

La banque maintient sa position pour l’année prochaine: la croissance est importante, mais pas à n’importe quel prix. La profitabilité est prioritaire.

Une meilleure exploitation des capacités existantes

La période stratégique 2016-2020 touche lentement à sa fin. Les chiffres prouvent que la stratégie 2020 est efficace. Les nouvelles zones de marché dans lesquelles Valiant a investi ont permis de conclure des opérations d’un montant supérieur à 200 millions de francs. De même, l’intégration de Triba a permis de traiter un volume supplémentaire d’environ un milliard de francs tout en maintenant les capacités existantes dans le Middle/Backoffice et le département IT.

«C’est la direction que nous devons emprunter», affirme Jürg Bucher, président du conseil d’administration. «Nous avons le potentiel nécessaire pour mieux exploiter notreinfrastructure, sans générer des coûts supplémentaires, et donc d’augmenter davantage le rendement».

Des nouvelles succursales sont prévues à Saint-Gall, à Wil et à Rheinfelden pour l’année 2019. De même, le site pour PME à Winterthour est en cours de développement.

Une nouvelle stratégie en automne 2019

Le conseil d’administration et le comité de direction se pencheront plus en détailsur le futur de Valiant durant les prochains mois. Le secteur du banking de détail est sous pression etles défis sont considérables. Valiant les affronte activement. La nouvelle stratégie 2024 sera présentée d’ici cet automne. Elle définira entre autres la nouvelle vision de Valiant: «La vie financière des particuliers et des PME de Suisse n’aura jamais été aussi simple qu’avec Valiant».

La quatrième hausse du dividende consécutive Valiant a prouvé une fois de plus, avec son résultat annuel 2018 réjouissant, qu’elle possède des bases solides et que son modèle d’entreprise fonctionne également lorsque les taux d’intérêts sont faibles. Le capital propre s’élève actuellement à 2,3 milliards de francs et le ratio de fonds propres total est de 16,5%.La banque dépasse ainsi clairement les 12% exigés par l’Autorité de surveillance des marchés financiers FINMA.

Les actionnaires bénéficient une fois de plus de ce résultat positif. Lors de la prochaine assemblée générale, qui aura lieu en mai à Lucerne, une augmentation du dividende de 40 centimes, donc à 4,40 francs, est prévue. Cela sera la quatrième augmentation consécutive en quatre ans.

Des changements dans le conseil d’administration

Valiant pose également les jalons en termes de personnel pour le futur. Comme communiqué, lors de l’assemblée générale du 16 mai 2019, qui aura lieu à Lucerne, le CEO actuel, Markus Gygax, sera proposé comme nouveau membre du conseil d’administration. Pour préserver une bonne gouvernance d’entreprise, il ne siègera pas au comité de nomination et de rémunération la première année et n’intègrera pas le comité d’audit et de risque.

Othmar Stöckli ne se représentera pas aux élections du conseil d’administration. Le nombre des membres reste de huit, dont quatre hommes et quatre femmes.Comme communiqué, le responsabledes finances actuel, Ewald Burgener, reprendra la fonction de CEO et succèdera à Markus Gygax le lendemain de l’assemblée générale.

Perspectives positives 2019

Cette année, Valiant prévoit un bénéfice consolidé légèrement supérieur à celui de 2018. Les objectifs principaux sont: maintenir si possible la marge d’intérêts, avec une croissance des prêts d’environ 3% et améliorer le résultat des opérations de commissions et des prestations de service.