Temenos sur sa lancée au 3e trimestre, malgré un bémol

AWP

2 minutes de lecture

Les revenus du groupe s’inscrivent à 229,1 millions de dollars, en hausse de 10%.

Le développeur genevois de logiciels bancaires Temenos a enregistré une bonne rentabilité au troisième trimestre. La croissance du chiffre d’affaires a en revanche été un peu inférieure aux attentes, principalement en raison de retards dans la conclusion de contrats dans la région Moyen-Orient et Afrique (zone MEA).

«Sans ces retards, nous aurions connu un très bon trimestre», a déclaré mercredi à AWP le directeur financier (CFO) Panagiotis Spiliopoulos, en marge de la présentation des résultats. «Des mesures pour renforcer le management dans la région concernée ont été prises, qui déploieront leurs effets dès le premier semestre 2020». Cela permettra d’avoir une meilleure visibilité sur les projets en cours avec la clientèle.

Le chiffre d’affaires du groupe et les recettes de licences ont été un peu inférieures aux prévisions, s’inscrivant respectivement en hausse de 10% (+12% à taux de change constants/tcc) à 229,1 millions de dollars et de 11% (15% tcc) à 98,1 millions (quasiment les mêmes sommes en francs). Les attentes du panel d’analystes consultés par AWP étaient de l’ordre de 238 millions et 105 millions.

La rentabilité a été une nouvelle fois très robuste, et dans la fourchette des attentes. Le bénéfice opérationnel (Ebit), non IFRS, s’est apprécié de 16% à 79,1 millions, pour une marge afférente de 34,5%. Les affaires se sont en particulier bien développées sur les marchés clé que sont l’Amérique du Nord, l’Asie-Pacifique et l’Europe.

Suite à l’acquisition en septembre de l’américain Kony (pour 559 millions), le groupe du bout du lac a revu à la hausse ses prévisions 2019. Elles portent désormais sur une croissance des licences de logiciels de 19,5-22% et de 18-20% pour le chiffre d’affaires global (contre 16-18% aux dernières estimations), pour un Ebit compris entre 310-315 millions. «L’intégration de Kony avance bien», a déclaré en téléconférence de presse le directeur général (CEO) Max Chuard.

La société devrait contribuer à hauteur de 115 millions de dollars au chiffre d’affaires du groupe l’an prochain et porter le nombre d’employés de Temenos à l’échelle mondiale, comme déjà annoncé, à plus de 7000.

Objectif 2019 revu

Malgré une hausse des ventes un peu inférieure aux attentes, l’objectif de croissance annuelle long terme de 15% en moyenne est maintenu, a précisé M. Spiliopoulos. La société, qui revendique parmi ses clients 41 des 50 principales banques mondiales, se développe bien également parmi les fintechs (plus de 100 clientes). Elle continue à entrevoir un grand potentiel de développement parmi les banques traditionnelles, encore «très conservatrices», selon M. Spiliopoulos.

Avant la publication de ces chiffres, l’action Temenos avait bondi de 2,9% dans la journée, à 176,90 francs, dans un indice SLI morose, après avoir déjà pris 1,8% la veille. Depuis le début de l’année, elle a gagné 49%, contre 18% pour l’indice SLI.

Homaira Akbari nominée pour le conseil d’administration
Le concepteur de logiciels bancaire Temenos proposera à la prochaine assemblée générale de mai 2020 l’élection de Homaira Akbari au conseil d’administration, en tant que membre non-exécutif et indépendant de cet organe, a-t-il indiqué mercredi soir à l’occasion de la publication de ses résultats trimestriels.
Mme Akbari est une ressortissante iranienne qui vit à Dallas et est fondatrice et directrice de l’entreprise de conseil AKnowledge Partners. Cette société fournit des conseils de stratégie à de grandes entreprises et à des sociétés privées. Mme Akbari est aussi administratrice de Banco Santander et jouit donc aussi d’une grande expérience dans l’industrie de la finance, a précisé Temenos.