Swiss Life fait le plein sur les neuf premiers mois de l’année

AWP

1 minutes de lecture

Les revenus des frais et commissions ont progressé de 17% et les afflux nets de capitaux dans la gestion d’actifs de tiers se sont élevés à 6,49 milliards, portant le total à 79,84 milliards.

Swiss Life a étoffé sur les neuf premiers mois de l’année son volume de primes d’un quart en monnaies locales et en comparaison annuelle à 18,05 milliards de francs, a annoncé mercredi l’assureur vie zurichois.

La tendance avait déjà été observée au premier semestre, alimentée par le retrait partiel du concurrent Axa du segment de la prévoyance professionnelle et d’un effet subséquent de vases communicants. Ce dernier avait annoncé en avril 2018 ne plus proposer à partir de cette année d’assurance complète dans la prévoyance professionnelle (LPP) et se concentrer sur des solutions partiellement autonomes.

Les revenus des frais et commissions ont progressé de 17% à 1,32 milliard de francs et les afflux nets de capitaux dans la gestion d’actifs de tiers se sont élevés à 6,49 milliards, portant le total à 79,84 milliards.

Petit bémol dans la présentation de la performance intermédiaire mercredi, le rendement net des placements s’est contracté à 1,9%, contre 2,2% sur la période de comparaison, portant le produit direct des placements à 3,3 milliards de francs, énumère un compte-rendu.

Le volume d’affaires manque de peu les projections des analystes consultés par AWP, qui articulaient en moyenne 18,19 milliards de francs.

La différence est à chercher du côté des affaires internationales, pour lesquelles Swiss Life revendique 1,28 milliard de francs au lieu des 1,52 milliard attendus. Les principaux débouchés du groupe par contre affichent des recettes de primes peu ou prou conformes aux expectatives, de 11,58 milliards sur le marché autochtone helvétique (+48%), 4,22 milliards en France (-3%) et 982 millions en Allemagne (inchangé).

Aperçu succinct mais satisfaisant

UBS salue une croissance honorable des revenus des commissions, assortie d’une résistance insoupçonnée dans la gestion d’actifs. La banque aux trois clés déplore tout de même un retour sur investissements moindre qu’escompté, ainsi que des afflux d’argent quelque peu décevants.

Les chiffres présentés ne concernent que les volumes, rappelle de son côté Vontobel. La différence entre les primes affichées et celles attendues semble répondre à des questions de changes et les investisseurs devraient éviter de se faire des cheveux blancs pour le rendement des placements, les assureurs décidant généralement en fin d’année s’ils moissonnent - ou non - leurs gains dans ce domaine.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) note que le retour sur investissements demeure d’autant plus honorable qu’il repose sur une base d’actifs étendue.

La nominative Swiss Life a terminé la séance à la Bourse suisse en hausse de 0,3% à 506,60 francs, une performance inférieure à l’indice SMI (+0,44%).