Raiffeisen confirme la suppression de jusqu’à 200 postes

AWP

1 minutes de lecture

La coopérative bancaire assure qu’une partie substantielle des coupes se fera par le biais de fluctuations naturelles au sein de ses effectifs.

Raiffeisen a dévoilé les contours d’un remaniement de sa structure, confirmant la suppression de jusqu’à 200 places de travail qui avait filtré dans la presse du jour. La coopérative bancaire assure dans un communiqué qu’une partie «substantielle» des coupes se fera par le biais de fluctuations naturelles au sein de ses effectifs, ainsi que de départs à la retraite plus ou moins anticipée.

Le coup de rabot de près de 10% dans les effectifs ne concerne pas d’unités de l’entreprise en particulier. «Le programme d’efficience sera mis en oeuvre de manière systématique dans tous les départements», a fait savoir une porte-parole du groupe jeudi à AWP.

Le groupe motive la suppression de postes par un besoin de réorganisation, suite au renouvellement du conseil d’administration et de la direction. Dans la tourmente depuis des mois dans le sillage de l’affaire Vincenz, du nom de son ex-patron, Raiffeisen a depuis novembre un nouveau président en la personne de Guy Lachappelle, et depuis un janvier un nouveau directeur général (CEO) avec Heinz Huber.

Dans le cadre d’un plus vaste programme d’optimisation, censé s’achever d’ici l’année prochaine, Raiffeisen escompte réaliser des économies d’au maximum 100 millions de francs. L’établissement souligne que les remaniements s’inscrivent dans le sillage du rafraichissement de son conseil d’administration comme de la direction.

Une structure par départements sera mise en place au 1er juillet, qui donnera naissance à «Banque Raiffeisen services», «Clientèle entreprises et succursales», Produits et investments services», «Treasury and markets», «Finances et personnel», «Risque et compliance» ainsi que «IT and services».

Sollicitée, la direction de Raiffeisen a affirmé que le plan d’optimisation et de restructuration n’entraînerait aucune réduction de prestations en faveur des établissements de la coopérative.

Les mesures d’économies annoncées ce jour sont indépendantes du projet «Reform 21» annoncé en novembre dernier, destiné à éclaircir le rapport entre les entités locales et Raiffeisen Suisse, et à redéfinir le catalogue des prestations et des frais perçus par la maison-mère.