Pax: retour en zone bénéficiaire

AWP

1 minutes de lecture

La coopérative bâloise, dirigée par Peter Kappeler, a réalisé l’année dernière un bénéfice net de 6,8 millions de francs.

L’assureur de prévoyance Pax a renoué avec les chiffres noirs. Après avoir accusé une perte de 11,6 millions de francs en 2016, la coopérative bâloise a réalisé l’année dernière un bénéfice net de 6,8 millions de francs, annonce-t-elle vendredi.

Une série de mesures explique cette performance notamment la vente de Pax SA de Placements, la mise en place d’offres attractives en ligne ainsi que la participation stratégique à l’assureur direct Dextra Assurances, explique le communiqué.

Les primes brutes de Pax se sont étoffées de 0,9% à 881 millions de francs alors que le marché a régressé de 3,5%, relève l’assureur en citant les chiffres fournis par l’Association Suisse d’Assurance (ASA).

Dans la prévoyance privée, le volume de primes des nouvelles affaires a atteint 26,5 millions de francs, dans la prévoyance professionnelle 12,7 millions, ce qui représente des valeurs inférieures à celles de l’année précédente, indique l’entreprise sans préciser les variations.

La capacité de risque de Pax est également «excellente», selon le communiqué. Le taux du Test Suisse de solvabilité (SST) est supérieur à 200% à la fin de l’année dernière.

Quelque 11 millions de francs supplémentaires ont également été apportés au fonds d’excédents. En 2017, 19,8 millions de francs ont été distribués aux assurés à partir du fonds d’excédents. En outre Pax Assurance a étoffé son capital-actions de 60 millions à 120 millions de francs.

Le conseil d’administration de Pax prévoit d’élargir le groupe et proposera, à l’occasion de l’assemblée des délégués du 28 avril 2018, l’élection de Beat Bühlmann. Il est directeur général EMEA (Europe - Moyen-Orient - Afrique) de la société de logiciels et de solutions de cloud Evernote à Zurich.