La vente d’immeubles fait bondir le bénéfice de Banque Migros

AWP

1 minutes de lecture

Les recettes et les volumes ont nettement progressé dans les crédits. La vente de deux immeubles a propulsé le bénéfice net vers des sommets.

Banque Migros a connu un développement globalement fructueux de ses affaires en 2019. Recettes et volumes ont nettement progressé dans les crédits, principale activité de l’établissement. La vente de deux immeubles a propulsé le bénéfice net vers des sommets.

Coeur de métier de la banque, les opérations d’intérêts ont permis de dégager un résultat net de 489,1 millions de francs, en hausse de 4,2% sur un an, indique vendredi le bras financier du géant de la distribution Migros.

Les recettes issues des activités de gestion ont en revanche stagné à 102,0 millions. En termes de volumes, la masse sous gestion a bondi de 27% à 415 millions de francs.

Dans sa globalité, le produit d’exploitation s’est étoffé de 3,2% à 639,6 millions, selon le communiqué diffusé par la banque.

Les investissements dans les nouvelles offres numériques de Banque Migros ont notamment pesé sur les dépenses. Les frais de personnel ont aussi pris un peu d’embonpoint (+2,8%), à 184,6 millions de francs.

Les charges d’exploitation ont ainsi été alourdies de 2,4% à 302,9 millions, pour un rapport entre les coûts et les revenus amélioré de 0,5 point de pourcentage à 46,9%.

Le résultat opérationnel a bondi de 6,4% à 306,1 millions de francs, tandis que le bénéfice net s’est envolé de 11,8% à 255 millions. Cette forte hausse est imputable à des cessions immobilières qui ont généré un gain comptable de «plusieurs millions» de francs.

La somme au bilan de Banque Migros a atteint 47 milliards de francs (+5,3%). Les créances hypothécaires ont pris 3,6% à 38,32 milliards, alors que les dépôts clientèle se sont enrobés de 4,6% à 35,48 milliards.

A fin 2019, l’établissement zurichois comptait 67 succursales (stable) et 1362 équivalents plein temps (+1,3%). Le nombre de clients est repassé sous la barre de 800’000, à 798’000 (-0,4%).

Banque Migros sera toujours confronté à des difficultés en 2020, en raison de la persistance des taux négatifs et la pression subséquente sur la marge d’intérêt.