La direction de SFPI est optimiste malgré le recul de sa rentabilité

AWP

1 minutes de lecture

La société zurichoise, dirigée par Hans-Peter Bauer, compte verser un dividende de 3,60 francs par titre à ses actionnaires, un montant inchangé par rapport à l’exercice précédent.

La société immobilière Swiss Finance & Property Investment (SFPI) a vu sa rentabilité opérationnelle reculer en 2017, mais la direction s’est déclarée jeudi optimiste pour le nouvel exercice. Elle compte verser un dividende de 3,60 francs par titre à ses actionnaires, un montant inchangé par rapport à l’exercice précédent.

Le bénéfice net, déjà dévoilé en février, a été confirmé en baisse de 20,9% à 19,3 millions de francs en incluant l’effet de revalorisation de son portefeuille immobilier.

Le résultat d’exploitation (Ebit) s’est quasiment amenuisé d’autant (-20,3%) à 29,8 millions de francs, mais la marge s’est améliorée de 13 points à 77,1%. Des gains de revalorisations moins importants en 2017 qu’en 2016 ont pesé sur la performance opérationnelle.

Le produit des loyers s’est par contre bonifié de 17,6% à 23,4 millions, a détaillé SFPI dans un communiqué.

«Grâce à la focalisation sur des emplacements attrayants à Zurich et Bâle, nous avons déjà franchi le creux de la vague et enregistrons de nouveau une demande positive pour les surfaces entre 500 et 1000 m2», a affirmé le directeur général (CEO) Thomas Prajer dans un entretien à AWP. La demande locative doit demeurer stable.

La valeur totale du portefeuille immobilier, composé de 48 bâtiments, a bondi de 21,4% à 605,1 millions de francs, grâce à l’acquisition l’année dernière de huit bâtiments à Zurich et Bâle, ainsi que de gains de valorisation de 10,9 millions sur les immeubles existants. L’entreprise a parallèlement réduit le nombre de surfaces inoccupées, le taux de vacance reculant à 1,66%, contre 2,67% en 2016.

La société zurichoise s’attend à ce que la demande en immobilier de rendement demeure élevée, vu la faiblesse des taux d’intérêt. Sans s’aventurer sur le terrain des prévisions chiffrées, la direction table sur un résultat 2018 «convaincant, garantissant la politique de dividende attrayante et stable» de l’entreprise.

«Tous les baux à loyers qui devaient être renouvelés l’ont été et le produit des loyers devrait donc progresser en 2018», a souligné le patron. D’autres projets sont en cours pour des montants entre 10 millions et 20 millions de francs, a-t-il ajouté.