Intesa Sanpaolo: hausse de 15,8% du bénéfice net au 2e trimestre

AWP

1 minutes de lecture

Le bénéfice a atteint 1,2 milliard d’euros, alors que les analystes tablaient sur 895 millions.

La banque italienne Intesa Sanpaolo a annoncé mercredi avoir enregistré une hausse de 15,8% de son bénéfice net au deuxième trimestre, un résultat très supérieur aux attentes.

Le bénéfice a atteint 1,2 milliard d’euros, alors que les analystes tablaient sur 895 millions, selon le consensus du fournisseur d’informations financières Factset Estimates.

Peu après la publication de ces résultats, en milieu de journée, le titre prenait 1,22% à 1,99 euro à la Bourse de Milan, dans un marché en hausse de 0,5%.

Intesa Sanpaolo a expliqué ce bon résultat par «son modèle d’activité résilient et bien diversifié» et par les mesures qu’elle a prises, comme des départs volontaires pour réduire ses effectifs et des fermetures d’agences, et une gestion pro-active des crédits, avec une attention particulière dès les premiers signes de difficultés à rembourser.

La banque, qui emploie actuellement 90.000 personnes, a décidé en mai de proposer 1.600 départs volontaires d’ici juin 2021, qui s’ajoutent aux 9.000 déjà programmés d’ici juin 2020.

Sur le semestre, le bénéfice net a progressé de seulement 4%, à 2,26 milliards d’euros, en raison du recul de 16,1% enregistré au premier trimestre du fait d’une baisse des commissions issues des activités de banque commerciale, de la gestion d’actifs et de l’assurance.

Ce chiffre est «le meilleur résultat obtenu depuis la naissance en 2008» de la banque, née de la fusion de la Banca Intesa et Sanpaolo IMI, s’est félicité son patron Carlo Messina, en se disant «particulièrement satisfait» des résultats semestriels obtenus, malgré «un contexte plus compliqué que prévu».

Intesa Sanpaolo a confirmé ses objectifs pour 2019, à savoir une croissance de son bénéfice net, grâce à une hausse de ses revenus et une baisse des coûts opérationnels et du coût du risque.

Le ratio de fonds propres durs (common equity ratio) de la banque, indice qui mesure sa capacité à faire face à une crise, s’est maintenu à un niveau très élevé, à 13,9%.

Intesa s’était classée parmi les meilleures banques européennes lors des tests de résistance publiés fin novembre par l’Autorité bancaire européenne (ABE), qui visaient à vérifier leur capacité à surmonter un scénario de crise.

La qualité de ses crédits s’est parallèlement améliorée. Son stock de crédits détériorés bruts a diminué de 1,7 milliard d’euros au premier semestre, et de 30 milliards depuis septembre 2015. Le groupe a atteint 67% de son objectif fixé pour son plan 2018-2021.