Bellevue Group essuie un repli du bénéfice net en 2018

AWP

1 minutes de lecture

Le bénéfice net du groupe dirigé par André Rüegg a essuyé un repli de 7% à près de 20 millions de francs.

Bellevue Group a fait face à un environnement de marché très difficile en 2018. Le bénéfice net a essuyé un repli de 7% à près de 20 millions de francs. Les avoirs sous gestion ont fortement reculé sous l’effet des turbulences enregistrées sur les marchés financiers, a précisé le groupe bancaire mardi.

Le produit d’exploitation a progressé de 3% à 102,8 millions, tandis que les charges ont bondi de 9% à 79,1 millions. Les revenus issu des commissions et services, la plus grande source de recettes, ont augmenté de 2% à 96,9 millions.

Le groupe a essuyé des reflux nets de 49 millions de francs, après des afflux de 1,3 milliard en 2017.

Le ratio coûts sur revenus a progressé à 74,8%, contre 70,2% l’année précédente, restant ainsi dans la fourchette cible à moyen terme de 70-75%.

La gestion d’actifs est restée au coeur des activités du groupe Bellevue, même si les actifs sous gestion ont reculé sous les 9 milliards en raison des désengagements en fin d’année (-11%).

Les investisseurs suisses et étrangers ont continué de témoigner de l’intérêt pour le secteur de la santé, qui a attiré des afflux d’argent nouveau de 700 millions. Les trois nouveaux fonds lancés en 2018 BB Adamant Digital Health, BB Pureos Bioventures et BB Adamant Sustainable Healthcare ont bien démarré, attirant 190 millions d’investissement.

A fin 2018, Bank am Bellevue gérait des avoirs clientèle de 1,8 milliard. Les revenus issus des activités de négoce et les frais liés à la performance ont été «largement absents». Les économies sur les frais de personnel n’ont pas permis de compenser entièrement le repli des revenus et la banque a essuyé une perte opérationnelle de 8,2 millions.

Le conseil d’administration proposera le versement d’un dividende de 1,10 franc par titre, dont 0,85 franc de dividende et 25 centimes issus de la redistribution de réserve de capital. Avec un ratio de fonds propres durs (CET 1) de 15,9%, contre 16,6% en 2017, le groupe respectera le minimum réglementaire après le versement aux actionnaires.

Pour la suite, la direction veut se concentrer sur le renforcement de la gestion de fortune et l’amélioration de la performance opérationnelle de la banque Bellevue.