Bâloise augmente primes brutes et bénéfice net en 2019

AWP

1 minutes de lecture

Les primes brutes ont bondi en 2019 de 12,4%, tandis que le produit total a bondi de 51,1%, a indiqué le groupe. Le titre chute dans le sillage d'un jeudi noir.

Bâloise a vu ses primes brutes et le bénéfice net augmenter l’année dernière, répondant voire dépassant les attentes du marché. L’assureur rhénan va du coup augmenter le dividende qu’il compte verser à ses actionnaires et promet de dévoiler prochainement sa stratégie future.

Les primes brutes encaissées par le groupe ont bondi en 2019 de 12,4% à 7,57 milliards de francs, tandis que le produit total a bondi de 51,1% à près de 11 milliards, a indiqué le groupe jeudi dans un communiqué.

Par activités, le segment vie a encaissé des primes brutes de 4,06 milliards de francs, en forte hausse de 20,8% comparé à 2018. Dans le domaine non-vie, elles se sont améliorées de 4% à 3,5 milliards, grâce notamment au rachat l’année dernière de l’assureur belge Fidea.

Les dépenses ont parallèlement bondi de 57,1% à 10,27 milliards de francs, dont 6,9 milliards de remboursements aux assurés (+3,2%). Le ratio combiné (rapport entre les coûts et les primes) s’est amélioré de 1,3 point de pourcentage à 90,4%.

Le résultat d’exploitation s’est du coup contracté de 1,6% à 686,2 millions de francs, mais le bénéfice net part du groupe a fortement progressé de 32,7% à 694,2 millions.

Les primes brutes sont ressorties conformes aux attentes des analystes consultés par AWP, alors que le profit net a largement dépassé les 654,5 millions anticipés en moyenne.

Nouvelle stratégie bientôt dévoilée

Le dividende de 6,40 francs par action, relevé de 40 centimes par rapport à l’exercice précédent, est quant à lui à peine inférieur aux projections du marché qui tablait en moyenne sur 6,43 francs.

«Bâloise est en bonne voie pour atteindre d’ici à 2021 les objectifs de la phase stratégique ‘Simply Safe’», a indiqué l’assureur dans le communiqué. Selon la stratégie 2016-2021, l’entreprise ambitionne d’avoir 1 million de clients de plus, soit un gain de 30%. Sur l’exercice écoulé, l’entreprise a enregistré un bond de 12% ou de 209’000 nouveaux clients.

«Les objectifs fixés pour la satisfaction du personnel, l’augmentation du nombre de clients et le retour de liquidités sont en bonne voie de réalisation», a souligné le directeur général Gert De Winter. Le groupe détaillera le 29 octobre ses nouveaux objectifs de croissance au-delà de 2021.

A la Bourse suisse, l’action Bâloise a chuté de 11,2% à 127,20 francs, dans un SPI en baisse de 9,11%.